Message de Michael Gottheil,

Chief of the Commission and Tribunals de la

Alberta Human Rights Commission

(le 16 février 2019)
Mois de l’histoire des Noirs
Discours d’ouverture du Dialogue pour agir contre le racisme présenté par l’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society au Campus Saint-Jean d’Edmonton
« Il me fait grand plaisir, et cela est vraiment un honneur pour moi, de vous saluer au nom de la Alberta Human Rights Commission. La commission soutient depuis de nombreuses années la communauté noire de l’Alberta, y compris des projets et des programmes lancés par des organismes africains-albertains. Les effets de ces projets ont aidé à bâtir une forte présence pour les Noirs et les jeunes Franco-Africains de notre province. C’est avec impatience que nous attendons de développer ces relations.
Une de mes citations préférées fut inventée par Ursula Franklin, la regrettée physicienne et militante de justice sociale canadienne. Elle dit, « Une société juste est comme un repas-partage. Tout le monde apporte quelque chose, tout le monde obtient quelque chose. » J’adore cette métaphore. Cela montre bien la valeur et la richesse de la diversité. Cela témoigne de notre responsabilité collective envers notre collectivité et envers les uns les autres. En outre, cela témoigne de la force d’une société qui profite de son histoire et sa population diverses.
Je crois sincèrement que cette image reflète le cœur de la société albertaine. De fait, il est écrit dans le préambule de la Human Rights Act (la loi sur les droits de la personne):
ATTENDU QUE le multiculturalisme décrit la composition raciale et
culturelle diverse de la société albertaine et son importance est
reconnue en Alberta comme étant un des principes fondamentaux ainsi
qu’une question de politique publique; et
ATTENDU qu’il est reconnu en Alberta comme un principe fondamental
et une question de politique publique  que tous les Albertains devraient partager
une conscience et une appréciation de la composition raciale et
culturelle diverse de la société et que la richesse de la vie en Alberta est
accrue grâce au partage de cette diversité;
Pourtant, il y a de nombreux Albertains et des Autochtones dont les ancêtres habitent ces terres depuis des dizaines de milliers d’années qui ne se sentent pas toujours chez eux, qui se demandent si leur histoire et leurs identités sont véritablement appréciées et reconnues comme faisant partie de la force de l’Alberta. 
Il s’agit là d’une chose que nous devons reconnaître et aborder.
J’ai toujours eu l’impression que les incidents de discours haineux ne sont pas uniquement troublants et déplaisants mais également qu’ils communiquent des messages sous-jacents non équivoques. Ils disent à la cible de cette haine: « Vous ne faites pas partie de notre groupe, vous êtes différent et votre différence n’est pas la bienvenue ici. » Ils disent: « Vous pouvez croire que notre communauté est bâtie sur des principes de liberté, d’égalité et de dignité humaine mais ces principes ne s’appliquent pas à vous. Ils ne s’appliquent qu’à nous et je vous rappelle que vous n’êtes pas des nôtres. »
Or, cela est faux, en fait et en droit, mais ces paroles et ces attitudes peuvent pousser les gens à s’effaroucher à l’idée de dire qui ils sont, d’où ils sont originaires et de contribuer à la communauté. Ainsi, nous souffrons tous. Nous sommes tous affaiblis. Nous sommes tous appauvris.
Alors, en cette journée où nous nous rassemblons afin de célébrer la diversité et les contributions de la communauté noire de l’Alberta, rappelez-vous les paroles d’Ursula Franklin, rappelez-vous le préambule de la loi Alberta Human Rights Act et rappelez-vous qu’il est reconnu, comme étant une question de politique publique, que la richesse de la vie en Alberta est accrue grâce au partage de notre riche diversité culturelle et raciale.
Merci. »   

The Alberta Human Rights Commission is an independent commission of the Government of Alberta.

Due to confidentiality concerns, the Commission cannot reply to complaints of discrimination by email. Please contact the Commission by phone or regular mail if you have a specific complaint.

You can access information about making FOIP requests for records held by the Commission on our Contact us page.

The Commission will make publications available in accessible formats upon request for people with disabilities who do not read conventional print.